Joe Biden en déni total selon Denis Lacorne, politologue spécialiste des USA

États-Unis : "Joe Biden est dans le déni total", affirme le politologue Denis Lacorne
          Interviewé par la télévision américaine, Joe Biden a assuré être en état de remporter l'élection présidentielle. Invité du 12/13 info, Denis Lacorne, politologue et spécialiste de l’histoire politique des États-Unis, estime que son entourage lui masque la réalité.

Lors d’une interview accordée à la télévision américaine, Joe Biden s’est montré confiant quant à ses chances de remporter l’élection présidentielle. Cependant, selon Denis Lacorne, politologue et expert en histoire politique des États-Unis, l’entourage du candidat démocrate pourrait lui dissimuler la réalité de la situation.

Joe Biden maintient sa candidature pour l’élection présidentielle américaine

Lors d’une interview avec la chaîne de télévision américaine ABC, Joe Biden a réaffirmé sa détermination à remporter l’élection présidentielle américaine et a souligné qu’il était le candidat le plus qualifié pour y parvenir. Cependant, selon Denis Lacorne, politologue et spécialiste de l’histoire politique des États-Unis, le président américain n’a pas réussi à se remettre complètement du débat désastreux avec Trump de la semaine dernière. « Il est dans le déni total, il n’arrive pas à reconnaître qu’il y a un problème et qu’il est en perte dans les sondages », a-t-il ajouté.

Une stratégie des Républicains basée sur l’état de santé de Joe Biden ?

Denis Lacorne s’inquiète de la possibilité que l’état de santé de Joe Biden soit utilisé comme un point d’attaque par les Républicains en cette fin de campagne électorale. « Ils vont scruter attentivement chacun de ses pas, chacun de ses mots, et les amplifier s’il y a des erreurs. C’est malheureux pour lui », a-t-il commenté. « Pourquoi ce déni ? Je pense qu’il est isolé dans une bulle familiale, avec seulement quelques conseillers qui le coupent de la réalité extérieure », a conclu le spécialiste.

Source de l’article : Francetvinfo

A lire aussi  Attentat terroriste au Kosovo : il est toujours plus simple de blâmer la Serbie, déclare Aleksandar Vučić

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *